Disparition de M. Jean-Pierre AURAY

Les membres de l’Estudiantina de Roanne ont la douleur de vous faire part de la disparition le 30 janvier dernier de M. Jean-Pierre AURAY, dans sa 96ème année.
M. AURAY était le président d’honneur de notre ensemble.
Odile Palancher lui a rendu un très bel hommage lors de ses obsèques, et nous tenions à vous le faire partager : 
« Pour nous tous ici présents, s’il nous fallait définir MR AURAY d’un seul mot, ce ne pourrait être qu’ ELEGANCE.
Son attachement aux Mandolinistes Roannaises, puis à l’Estudiantina de Roanne, ne s’est jamais démenti. Tout au long des dizaines d’années passées avec lui, nous avons pu apprécier à tous moments : sa fidélité, sa générosité, sa distinction, la noblesse de ses sentiments.
La contribution de notre Vice-Président au pupitre des guitares n’a été qu’une succession de partages des bons et mauvais moments, non seulement de l’orchestre, mais aussi de chacun d’entre nous dans nos vies personnelles.
Sa Présidence d’Honneur ne fut pas qu’un titre, son affection à notre égard , tout en étant d’une grande discrétion, n’a jamais fait défaut et c’est un grand ami qui nous quitte aujourd’hui.
Nous ne pouvons énumérer tous les événements qu’il a vécus pendant plus de 80 ans :
Combien de fois nous a-t-il rappelé, entre autres anecdotes, qu’il fut, il y a bien longtemps, le premier élément masculin à rejoindre les rangs des Mandolinistes Roannaises.
Parlons aussi de notre échange avec l’orchestre de Reutlingen dont il a été le principâl initiateur, faisant preuve, ici comme ailleurs, d’une grande énergie pour aboutir à un résultat bénéfique. Nos amis allemands aussi sont tristes avec nous.
Lors de chacune de nos visites, après quelques minutes seulement il nous demandait « ………….. alors comment va NOTRE chère société ? ……… », car même dans sa retraite où il a été très entouré, il nous suivait et était très heureux d’avoir des nouvelles de tous.
Nous l’appelions parfois  » NOTRE DOYEN PREFERE « , cela l’amusait beaucoup. Nous savons qu’il décelait dans cette petite plaisanterie notre affection, notre respect, notre considération.
ADIEU notre grand ami, nous ne pouvons vous oublier. »

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *